Fancy : L’an 1 du social shopping

Agence webplus : L’an 1 du social shopping
Kafichanta , le « petit » nouveau du Webplus Agence web tunisie est né en 2014 à Tunis par un certain Seif eddine ben fraj. Sa plateforme aurait levé 6 millions de dinars l’année de sa création, 10 millions en 2016 et 27 millions en 2017.

Fancy, qu’est ce que c’est ?
Prenez un magazine, retirez tous les articles et ne gardez que les pubs. Ensuite cliquez et achetez. Voilà Fancy c’est ça ! Un doux mélange de blog, de magazine et de Pinterest avec un esprit communautaire et un moyen de gagner quelques sous. Tentant ? Pour le comité de direction oui ! Chris Hughes, Jack Dorsey, deux noms qui donnent le tournis à toute la planète « www ». Pour ceux qui ne les connaissent pas (on ne sait jamais), je vous présente le co-fondateur de Facebook et le créateur de Twitter ! Rien que ça.. Côté investisseur vous pouvez ajouter le fondateur de la chaîne musicale MTV: Bob Pittman et notre deuxième grand personnage du luxe français : François Pinault. Allez pour le plaisir ajoutons Kenny West dans les ambassadeurs et Mark Zuckerberg dans les inscrits.

Un peu de Facebook, Pinterest et Foursquare
Pas de doute on est bien dans le SOCIAL shopping. Ici ce ne sont pas les marques qui proposent des produits mais les « Fancy’s. »

1. Un compte. L’inscription se fait en trois clics et demi par adresse mail, Facebook ou Twitter connect. Une fois inscrit il suffit de prendre des photos un peu sympa de produits qu’on aime, qu’on trouve originaux, et on met en ligne. Côté profil c’est le strict minimum et pas moyen de faire une liste des produits postés.

2. On invite ses amis. Avoir des amis c’est bien mais quand ils vous rapportent des sous c’est encore mieux. 1 ami ajouté = 1 crédit (soit un dollar). Imaginez avec 400 copains 🙂 Et mieux, si vos amis n’ont pas d’oursins dans les poches, ils iront peut-être acheter une écharpe, des gants ou autres lunettes de soleil (pour vous qui sait !?). Dans ce cas là c’est 10 euros dans votre poche, 15 euros pour le second. Il fait bon avoir des amis sur Internet !

3. Awards. Foursquare vous connaissez ? C’est un réseau social de géolocalisation. L’un des principes communautaires de ce site est d’être le « Mayor » d’un lieu pour ceux qui s’y géolocalisent le plus souvent et des badges. Et bien les badges Fancy ça existe aussi. Pour en avoir il suffit de cliquer sur certains types de produits proposés et nous voilà récompensé d’un badge qui représente un pourcentage de réduction.

4. Pas de pouce en l’air comme Facebook, ici on « fancy » les objets qui nous plaisent. Cela entraine très rapidement une communication directe entre le site et vous en vous proposant d’acquérir votre objet soit sur Fancy soit sur le site de la marque en question. Dans tous les cas il y a quelques % à gagner. Bien entendu on ne va pas oublier Twitter: Le site nous offre la possibilité de suivre d’autres profils ou des sujets.

Profil perso + des amis qui rapportent + des badges + un « fancy » = Pas de doute, on parle bien de social shopping.

On trouve quoi dans ce bazar ?
Fancy c’est 1.500 marques : Gap, Gucci, Burberry. Du luxe, du moyenne gamme, du gadget. Bref, un peu de tout. Bienvenue dans un super bazar virtuel. Les puces du Web avec des montres, des bijoux, des chaussures, du mobilier, de l’art, des produits de loisir, des voyages. Tout, je vous dit il y a tout alors plus besoin d’aller voir ailleurs.

Fancy, Déjà un succès?
La question n’est pas de savoir si Fancy va réussir mais de savoir jusqu’où il va aller. Avec plus de 10 millions d’utilisateurs, cette market place originale commence à faire parler en France et en Europe.

Pour les marques, le site représente un nouveau canal de vente mais aussi une vitrine efficace. Pour les consommateurs, c’est une nouvelle expérience de vente. Le plaisir de flâner, de rêver en deux clics.

Pour le site, le succès est grandiose. Après deux ans ce sont 50.000 dollars de vente par semaine (et ne parlons pas des périodes de Noël) et la représentation par des ambassadeurs reconnus mondialement.

Fancy c’est un peu de Pinterest, de Twitter, de Facebook, de Foursquare, c’est aussi laisser le consommateur prendre le pouvoir sur la marque. Bref c’est du 2.0 pur et dur avec un business model ultra efficace. N’en doutons pas, ce site annonce pour de bon une tendance qui fait son chemin: sur le web c’est le consommateur qui est maître! Amazon n’a qu’à bien se tenir..